Aire-sur-Adour / la ville / histoire et patrimoine / les principaux monuments

réduire la taille du texte
réduire la taille du texte
accessibilite
augmenter la taille du texte
réduire la taille du texte
plan du site
RSS
motscles
Favoris et partage
ven
23
juin
2017

l'histoire des principaux monuments

les principaux monuments

La Maison de l'Officialité est située au 6 rue Labeyrie.

Bref historique des principaux monuments de la Ville : le Carmel, la Cathédrale Saint-Jean-Baptiste, l’Église Sainte Quitterie...

LE CARMEL :

Fondé en 1853, par 6 religieuses venues de Libourne. Messes.
A voir : les alcôves de la façade, ornées des statues de Saint Pierre et de Saint Jacques.

LA CATHÉDRALE SAINT JEAN BAPTISTE :

Monument Historique classé. Construite à la fin du XIème siècle, détruite en partie au XIIIème siècle et au XVIème pendant les Guerres de Religion. Les collatéraux furent rajoutés au XIXème siècle.

A voir : l'orgue classée du XVIIIème siècle, dans le chœur : maître-autel en marbre polychrome du XVIIIème siècle, boiseries et stalles du XVIIème siècle, la sacristie : ancienne salle capitulaire du XIVème siècle.

L’HÔTEL DE VILLE :

Ancien évêché rebâti au XVIIème siècle après les destructions des Guerres de Religion, par l’évêque Gilles Boutault. Embelli à la fin du XVIIème par l’évêque Jean-Louis de Fromentières qui rajouta un secrétariat (bibliothèque municipale), une orangerie et de vastes jardins (notre parc municipal).

A voir : escalier suspendu du XVIIème, petit musée lapidaire avec une mosaïque gallo-romaine. Magnifique salle du conseil, ancienne "grande salle" du palais épiscopal, collection de tableaux.

LA MAISON DE L’OFFICIALITÉ :

Elle date du XIVème siècle et est classée Monument Historique. C’était le tribunal de la justice de l’évêque.

A voir : très belles fenêtres à meneaux et baies géminées.

L’ÉGLISE SAINTE QUITTERIE :

Monument Historique classé, elle est inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Construite à la fin du XIème siècle contre l’abbaye bénédictine (aujourd’hui Lycée professionnel). Elle fut détruite en partie au XVIème pendant les Guerres de Religion.

A voir : le tympan du XIIIème siècle représentant le Jugement Dernier, le chœur avec décor roman et autel baroque du XVIIIème siècle, la crypte, ancien mausolée, renfermant le sarcophage dit de Sainte Quitterie en marbre blanc, datant du milieu du IVème siècle.

LA FONTAINE MIRACULEUSE :

En quittant l’église, descendez la rue Félix Despagnet sur quelques mètres puis à gauche, la rue du château car c’est au bout de cette rue que ce serait situé le château du roi wisigoth Alaric II. Enfin à droite et vous empruntez la rue Sainte Quitterie. Selon la légende, Quitterie, jeune princesse wisigothe chrétienne, aurait été décapitée là pour avoir refusé d’épouser un prince wisigoth arien vers 480. Une fontaine jaillit à l’endroit où sa tête toucha le sol, deux anges lui auraient ensuite demandé de prendre sa tête dans ses mains et de porter son corps plus haut, dans l’oratoire Saint Pierre où un sarcophage l’attendait. Cette fontaine est un lieu de pèlerinage car elle est considérée comme miraculeuse pour guérir des maux de tête, des maladies des yeux et des épileptiques.

LA HALLE AUX GRAINS :

Construite en 1855 ; lieu où se tenait le marché aux grains, important à cette époque. En 1930, transformée en salle des fêtes jusqu’en 1966. Réhabilitation du monument en 1991.

A voir : charpente taillée à l’herminette, pur chef-d’œuvre des compagnons charpentiers.

Commentaires

Authentifiez vous ou créez un nouveau compte utilisateur pour commenter.

Plan du site

la ville

la mairie

enfance et jeunesse

solidarité et santé

cadre de vie

économie et emploi

culture, sport et loisirs